Standard Chartered Marathon 2010

Written by Donovan December 5, 2010 Category: Asia, Singapore Comments

Une autre année, mon deuxième marathon. Cette année je n’ai pas fait assez d’entraînement parce que je suis trop occupé. Mais j’ai couru plus ou moins le même temps que l’année dernière: 5h10 minutes. J’ai censé rencontrer marcus au point de départ, mais il ne porte pas son portable, alors je ne peux pas lui téléphoner. De plus, le point de bagage est très désorganisé, il n’y a pas de nombre de queue et tout le monde choisit une queue devant un van pour déposer leur sac. J’ai fait une queue de poisson parce que je suis seul et je ne veux pas attendre long. La course a commencé à cinq heures du matin à orchard road, les lumières de noël ont été allumées pour le marathon, c’est très belle. Nous avons couru au long d’orchard road, chinatown, maxwell, tanjong pagar, f1 pit stop, singapore flyer, east coast park, gardens by the bay, marina barrage et enfin nous avons fini à padang.

Cette année, le marathon a trois points de commence: orchard road pour le marathon complèt, universal studios pour le marathon demi et esplanade pour la course de 10km. Je suis très fatigué après le marathon, mais je suis content d’avoir accomplir la course. J’ai passé quelques amis pendant la course. J’ai emmené la crème muscle pour apaiser mon muscle, alors quand je cours, je ne me sens pas la douleur.

Après avoir fait la collection de tshirt et la médale d’or en complétant la course, je suis allé faire un massage donné par les gens de tiger balm. C’est très relâché et je suis relevé après le massage. Sin énervant pour les participants parce que nous devons marcher jusqu’au bâtiment f1 pit stop pour reprendre notre sac. C’est une distance de padang et de plus, nous sommes déjà fatigués. Je déteste l’administration cette année, c’est un screw-up. J’ai repris mon sac et j’ai déjeuné à suntec city avant de rentrer chez moi. J’avais voulu retourner à orchard pour faire des courses de noël, mais j’étais vraiment épuisé.

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *